En 2009, l’octomom californienne Nadya Suleman a fait la une des journaux. Pour toute personne qui ne s’en souvient pas, elle a stupéfait les médecins et le monde entier. Comment ? Elle a eu un nombre impressionnant de bébés en une seule grossesse : huit. D’ailleurs, les médecins qui supervisaient sa grossesse ont pris des risques assez particuliers. Bien entendu, la maman avait reçu le soutien inconditionnel de beaucoup d’internautes.

Octomom : la maman Nadya et ses 8 bébés

Il faut savoir que Nadya Suleman a toujours voulu avoir une famille nombreuse. C’était son rêve depuis toujours. Etant donné qu’elle était enfant unique, elle voulait à tout prix être entourée de beaucoup d’enfants. Elle cherchait surtout cet attachement émotionnel auquel elle n’a pas eu droit étant enfant. Elle voulait donc chérir son futur enfant. Ce qu’elle ne savait pas toutefois, c’est qu’elle n’aurait pas un seul enfant…

Son désir était tellement intense qu’elle a fini par être enceinte de 8 bébés.

Devenir maman

Devenir maman était difficile pour Nadya

Après avoir terminer le lycée, Nadya n’avait qu’un seul but en tête : fonder une famille. Bien qu’elle avait en tête de rejoindre l’université de son choix, sa priorité était tout de même de réaliser son rêve. Malgré son jeune âge, elle semblait déterminée. D’ailleurs, son entourage a tenté de l’en dissuader, en lui disait qu’elle était encore très jeune. Mais rien n’y fait. Mais, elle ne savait pas que son rêve allait se réaliser de façon très inattendue.

Le premier amour de Nadia

Octomom : Nadya et Marcos Gutierrez, son époux

Nadya avait à peine 21 ans lorsqu’elle rencontre Marcos Gutierrez. D’ailleurs, le lien a été quasi immédiat, puisqu’ils sont tombés amoureux très rapidement. Qui plus est, elle lui a fait savoir dès le départ quel était son rêve : devenir maman et fonder une famille. Cela ne semblait pas être un soucis pour Marcos Gutierrez, vu que lui aussi, voulait des enfants. Malgré leur amour battant, le destin leur réservait autre chose.

LIRE AUSSI :  Cette femme découvre le secret que cache son mari depuis 50 ans !

Un domaine risqué

Nadya et Marcos Gutierrez se sont mariés en 1996. D’ailleurs, la même année, Nadya a obtenu sa licence en tant que psychothérapeute. La future octomom a commencé à travailler au « Metropolitan State Hospital », un hôpital psychiatrique situé en Californie. Bien que son travail répondait à ses besoins financiers, il n’avait rien de simple. Qui plus est, il s’est avéré un rien dangereux pour elle. Hormis son but premier, elle voulait également que son métier ait un sens pour elle. Elle ne cherchait pas à travailler juste pour travailler. Nadya voulait apporter sa propre touche et son aide. Toutefois, un incident de travail lui est arrivé, qui changera absolument tout.

Un incident tragique

Octomom, un incident tragique vient bouleverser la vie de Nadya

En septembre 1999, Nadya Suleman s’est retrouvée au milieu d’un conflit qui a éclaté parmi les patients. Elle a tenté de calmer les choses en intervenant. Le conflit mêlait une vingtaine de patients. Toutefois, la situation a très vite dégénéré. Une des patientes a lancé une table en bois, qui a atterri sur le dos de Nadya. Cet incident a déclenché une hernie discale très sévère. Son assurance l’a dédommagé de $170,000, mais cet argent ne l’a aidé qu’à se reprendre en main pendant quelques temps.

Un rêve mis en attente

Le rêve de Nadya était retardé à cause de son dos

L’incident subi au travail a non seulement blessé l’octomom physiquement, mais aussi émotionnellement. Pourquoi ? Après sa mésaventure, elle et son mari ont tenté de concevoir plusieurs fois, sans résultat. Cette situation a duré près de 3 ans sans succès. Le simple fait de voir que la conception ne semblait pas marcher a causé beaucoup de tord pour le couple. Son rêve prenait beaucoup de retard, et cela semblait l’inquiéter de plus en plus. Peu importe le nombre de fois où ils essayaient d’avoir un enfant, le résultat était le même : rien.

LIRE AUSSI :  Les moments les plus drôles des animatrices de télévision

Une triste réalité

Octomom, le retard de conception attristait énormément Nadya

Après plusieurs essais sans succès, le couple a décidé de se tourner vers le monde médical, à la recherche d’une réponse. Les médecins leur ont donné bon nombre de conseils et d’astuces à suivre : toujours rien. Cette situation a fini par énormément déprimer Nadya. Pourtant, quelques temps après, le couple a dû faire face à une triste réalité : Marcos Gutierrez était stérile. Concevoir de façon naturelle était donc impossible pour le couple, et il fallait explorer d’autres solutions.

La limite à ne pas franchir

Octomom, le rêve qui s'éloigne de plus en plus

Pour l‘octomom, le rêve s’éloignait de plus en plus. Pour son mari, si les méthodes traditionnelles ne fonctionnaient pas, il était hors de question d’essayer autre chose. Pourtant, Nadya n’avait aucun soucis à explorer d’autres méthodes. Cette différence d’opinion a créé une tension au sein du couple. L’unique option qu’il leur restait était une FIV (fécondation in-vitro), mais pour Marcos, il en était tout simplement hors de question. D’ailleurs, il l’a même menacé de la quitter si jamais elle décidait de franchir cette limite…

Un choix difficile

Octomom : un choix difficile

Désormais, il fallait faire face à une réalité amère. Choisir son amour pour Marcos et oublier son rêve de devenir maman, ou tenter la FIV et perdre son mari. Bien que le choix était extrêmement difficile pour l’octomom, elle a décidé de poursuivre son rêve jusqu’au bout, et quoi qu’il arrive. Elle et Marcos ont divorcé en l’an 2000, et Nadya pouvait maintenant se consacrer à son rêve. Mais les choses ne se sont malheureusement pas déroulées comme prévues…

Un prix à payer

Il est vrai que la FIV n’est pas un processus dangereux. Les chances ne sont pas non plus certaines à 100% mais le taux de réussite est présent. Qui plus est, l’opération est assez couteuse… Mais cela n’a nullement découragé Nadya. Selon les médecins, un nombre élevé d’ovules augmente les chances de conception, mais cela n’est pas sans risque pour la jeune octomom. Allait-elle quand même y aller jusqu’au bout ?

LIRE AUSSI :  Insolite : ce chien fixait le mur si intensément que son maitre a dû agir !

Bienvenue au monde, Elijah !

Octomom et son premier enfant

Nadya devait faire face à une autre réalité. Une FIV présentait le risque d’une grossesse multiple. Mais cela ne semblait pas être un problème pour elle. Après la réussite de sa première opération, elle était enfin enceinte. Et en 2001 naissait son adorable petit garçon Elijah !

Pourtant, la jeune maman n’allait pas s’arrêter ici. Après Elijah, est née une petite fille : Amerah. Pour beaucoup, deux enfants suffisent largement, mais ce n’était toujours pas assez pour Nadya. Après ces deux-là, elle a eu des jumeaux, et deux autres enfants. Cela fait six au total, et c’est déjà beaucoup…

Une maman de l’extrême

Octomom : une maman de l'extrême

La limite d’implantation d’ovules pour une FIV est de six. Mais Nadya voulait pousser l’opération à son extrême… Son docteur, Dr. Kamrava, en a implanté une douzaine ! Ce qui représentait un risque énorme pour la future maman. La possibilité d’une autre naissance multiple en aurait terrifié plus d’une, mais Nadya semblait au contraire très heureuse à l’idée.

Et d’ailleurs, la nouvelle est tombée. L’opération était un succès, et Nadya allait être maman de huit autres bébés ! C’est à partir de là que les médias lui ont attribué la dénomination d’octomom. L’histoire a d’ailleurs fait fureur à l’époque, et Nadya était devenue très célèbre.

Aujourd’hui, l’histoire date de 11 ans, et ses enfants ont bien grandi. D’ailleurs, il n’y a pas longtemps, elle publiait la photo des octuplés sur Instagram, leur souhaitant un joyeux anniversaire.

« Vous êtes mes miracles, mes anges, et je vous aimerai de tout mon cœur, pour toujours. Joyeux 11e anniversaire Noah, Maliyah, Nariyah, Isaiah, Jeremiah, Jonah, Josiah et Makai. »

L'octomom et ses octuplés fêtant leur 11 ans

Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !


Tu as aimé cet article ? Parles en sur les réseaux sociaux !