in

Scandale : Booba s’indigne du maintien de Jean-Marc Morandini à l’antenne de CNEWS

booba morandini

Actualités – Le célèbre rappeur Booba n’a pas hésité à exprimer sa colère face au traitement réservé à l’animateur Jean-Marc Morandini, qui fait face à des accusations de « harcèlement sexuel » et « travail dissimulé ». 

Alors que le procès était en cours, Booba a pris la parole de manière incisive pour pointer du doigt l’impunité dont semble bénéficier l’animateur, maintenu à l’antenne par la chaîne CNEWS. Dans une série de tweets cinglants, le rappeur a dénoncé cette situation et appelé à une mobilisation contre cette « honte ».

Le procès de Jean-Marc Morandini et les accusations portées à son encontre

Le 29 août prochain, le verdict sera rendu dans le procès de Jean-Marc Morandini, qui s’est tenu les 13 et 14 juin devant le tribunal judiciaire de Paris. L’animateur de CNEWS est accusé de « harcèlement sexuel » envers un jeune comédien ainsi que de « travail dissimulé » impliquant cinq personnes dans sa société de production. 

Au cours du procès, la procureure a requis une peine de six mois de prison avec sursis probatoire pendant deux ans, assortie d’une obligation de soins.

Jean-Marc Morandini

Les arguments de Jean-Marc Morandini et sa vision des faits

Face aux accusations qui lui sont portées, Jean-Marc Morandini a tenté de se défendre en niant toute obligation ou contrainte dans ses actions. Il a notamment affirmé que les vidéos à caractère sexuel demandées à la victime étaient consenties et que c’était cette dernière qui fixait les limites. 

De plus, il a soutenu qu’il veillait à respecter les choix et les limites de la personne concernée. Ces actes se seraient déroulés lors du tournage de la web-série Les Faucons, produite par l’animateur.

Booba

L’intervention virulente de Booba

Le procès de Jean-Marc Morandini n’est pas passé inaperçu et a attiré l’attention du rappeur Booba. Dans une sortie médiatique sans concession, le Duc de Boulogne a vivement réagi en pointant du doigt l’impunité dont bénéficie l’animateur et la façon dont il est maintenu à l’antenne par CNEWS. 

LIRE AUSSI :  Kourtney Kardashian et Travis Barker : Une annonce surprenante qui va changer leur vie !

« Il est toujours sur CNEWS en bon prédateur sexuel récidiviste comme si de rien était. C’est la secte Palmade, ils sont entrain d’essayer de banaliser le diable c’est insupportable et personne ne se mobilise ! Ce monstre est encore sur CNEWS, c’est scandaleux. C’est une honte, c’est cracher à la gueule des téléspectateurs ! », a-t-il lâché sur Twitter.

Pour Booba, cela revient à banaliser les actes répréhensibles et à manquer de respect envers les téléspectateurs. À travers deux tweets incisifs, le rappeur a qualifié Jean-Marc Morandini de « prédateur sexuel récidiviste » et a dénoncé le silence général autour de cette affaire, appelant à une mobilisation contre cette situation scandaleuse.

En somme, la sortie virulente de Booba contre Jean-Marc Morandini et la chaîne CNEWS met en lumière le débat autour de l’impunité dans le milieu médiatique. Alors que le verdict du procès approche, cette affaire soulève des questions essentielles sur la responsabilité des médias et la protection des victimes. 

L’opinion publique se divise entre ceux qui demandent des sanctions fermes contre l’animateur et ceux qui soulignent la présomption d’innocence. Dans tous les cas, l’intervention de Booba a mis en lumière l’importance de la mobilisation et du débat sur ces questions sensibles.

Lire également : Les révélations de Yanis Marshall sur sa vie sentimentale